See what's happening on Facebook Twitter YouTube Flickr

FIFPro-Worlds-players-union-mobile-logo

Les syndicats des joueurs du Gabon, du Honduras, du Panama et de L'Ancienne République yougoslave de Macédoine (ARYM) sont devenus membres officiels de la FIFPro, ce qui fait que le nombre de syndicats de la FIFPro s’élève à 63.

Les nouveaux membres ont été accueillis au congrès annuel de la FIFPro par le président Philippe Piat (photo), qui a été réélu pour un nouveau mandat de quatre ans.

L'adhésion signifie que les quatre syndicats recevront plus d'assistance juridique et de soutien financier de la FIFPro et qu’ils auront leur mot à dire dans la prise de décisions de l'organisme représentatif mondial de tous les footballeurs professionnels.

L'adhésion à la FIFPro donne également aux syndicats plus de pouvoir de négociation par rapport à leurs fédérations nationales de football, dit Pance Kumbev, président du syndicat des joueurs de ARYM.  

« Maintenant que nous sommes membre, nous savons que la fédération de football va nous traiter  davantage sur un pied d’égalité », dit Kumbev.  

La fédération de ARYM ne s’était même pas donnée la peine d'inviter Kumbev aux réunions des acteurs du football. « Cela va changer dès maintenant », ajoute-t-il.  

Le syndicat de ARYM lutte contre plusieurs problèmes. De nombreux clubs exigent que les joueurs signent deux contrats : un contrat officiellement enregistré auprès de la fédération et un deuxième contrat qui n’est pas communiqué aux autorités.

Typiquement, le deuxième contrat comprend un salaire plus élevé. Cependant, si un club reste en  demeure par rapport aux paiement des salaires de ce contrat fantôme, le joueur ne peut pas avoir recours au système d'arbitrage du football pour réclamer l’argent qui lui est dû.  

Quelque 30% des joueurs macédoniens ont signé deux contrats d’après la recherche de la FIFPro de l'année passée, bien que Kumbev estime que le nombre pourrait être encore plus élevé.  

Le syndicat du Gabon, dont le président est Rémy Ebanega, est également devenu membre de la FIFPro, car il lutte contre l'une des plus hautes incidences de retards de paiement du football mondial.

Quelque 92% des joueurs ne sont pas payés à temps dans le pays qui a hébergé la Coupe d'Afrique des Nations de cette année, d’après la recherche de la FIFPro. « Au Gabon, les footballeurs n'ont pas les mêmes droits que les travailleurs dans les autres secteurs », dit Ebanega.

Les syndicats de joueurs en Bosnie-Herzégovine, au Kenya, au Mexique et en Corée du Sud ont acquis le statut de candidats membres de la FIFPro. FIFPro est en pourparlers avancés  avec l'association des joueurs du Qatar en vue de l’adhésion à la FIFPro.

Photo: Remy Ebanega (deuxième à partir de la gauche) célèbre l'adhésion du syndicat des joueurs du Gabon à la FIFPro

2017 Gabon6 650

Después de hacer clic sobre 'Aceptar cookies' usted presta su consentimiento para la instalación de cookies al visitar este sitio web. ¿Quiere saber más acerca de estas cookies? Haga clic sobre el botón 'Más información'.