See what's happening on Facebook Twitter YouTube Flickr

FIFPro-Worlds-players-union-mobile-logo

Le syndicat de joueurs brésilien a rendu hommage aux footballeurs et aux représentants officiels de l'équipe Chapecoense et a remercié la communauté du football pour ses messages de solidarité après cette tragédie.

Felipe Augusto Leite, le président de la FENAPAF, a raconté qu'il connaissait personnellement, comme d'autres membres du syndicat, l'entraîneur de l'équipe, Caio Junior, et de nombreux joueurs qui ont trouvé la mort dans l'accident d'avion en route pour la finale de la Copa Sudamericana à Medellin, en Colombie.

Ils avaient rencontré l'un d'entre eux la semaine dernière encore pour évoquer ses droits contractuels.

« C'est une véritable tragédie qui nous frappe, pas seulement nous, mais le Brésil tout entier », a déclaré Felipe Augusto Leite, le président de la FENAPAF.

Le syndicat cherche désormais à aider les familles des victimes autant que possible. Le gouvernement brésilien contribue à l'organisation des funérailles, et des clubs ont accepté de faire don de leurs recettes provenant du dernier tour du championnat.

« L'équipe Chapecoense est et reste un club exemplaire : elle s'est toujours conformée entièrement à la législation, et traite ses joueurs avec respect », raconte Leite. « Nous sommes toujours très reconnaissants à de tels clubs.

C'est une raison de plus d'être attristé par une telle tragédie. »

Leite a remercié la FIFPro et les syndicats qui ont contacté le syndicat basé à Rio de Janeiro pour leurs messages de soutien depuis l'accident survenu mardi dernier.

« Nous remercions la FIFPro et les autres syndicats qui nous ont manifesté leur solidarité », déclare Leite. « Nous recevons des appels du Guatemala, du Chili, la Colombie et de l'Argentine, et bien d'autres pays. »

La FENAPAF, fondée en 1997 par des joueurs, dont Zico, se compose de 18 syndicats régionaux. Marcelo Cruz, le président du syndicat à Santa Catarina, où est basée l'équipe Chapecoense, doit assister aux funérailles des joueurs, raconte Leite.

Le syndicat brésilien a publié une déclaration le jour même de la tragédie, publiée par la FIFPro ici :

« Aujourd'hui, c'est le jour le plus triste de l'histoire du football brésilien. Nous attendons d'avoir une réponse sur les causes d'une telle tragédie.

Les mots nous manquent pour exprimer notre peine. Nous espérons que les familles et les amis trouveront la force pour aller de l'avant avec dignité et dans la paix. »

Théo Van Seggelen, président de la FIFPro, a déclaré que l'équipe du syndicat international était également sous le choc.

« Nous avons adressé toutes nos condoléances aux familles des victimes et à tous nos amis et collègues en Amérique du Sud, qui ont été touchés par cet accident ».

Después de hacer clic sobre 'Aceptar cookies' usted presta su consentimiento para la instalación de cookies al visitar este sitio web. ¿Quiere saber más acerca de estas cookies? Haga clic sobre el botón 'Más información'.