See what's happening on Facebook Twitter YouTube Flickr

FIFPro-Worlds-players-union-mobile-logo

Que ce soit dans la société, ou dans le monde du football, le racisme et la xénophobie ne peuvent avoir leur place.

Voilà le message du syndicat des footballeurs professionnels d'Afrique du Sud (SAFPU) et des joueurs des équipes nationales d'Afrique du Sud, masculins comme féminins.

Le SAFPU a fait une déclaration émouvante, soutenue par tous les membres de Bafana Bafana et Banyana Banyana, Carton rouge au racisme.

Dans certaines régions d'Afrique du Sud, la situation est extrêmement perturbante. Les étrangers, notamment des immigrés de la RD du Congo, d'Éthiopie, du Malawi, du Mozambique, de la Somalie et du Zimbabwe sont actuellement victimes d'attaques xénophobes dans le pays. Selon les autorités, il y a eu de nombreux morts, et des milliers de personnes ont déjà dû fuir leurs foyers/leurs entreprises.

En Afrique du Sud, beaucoup doivent faire face au manque de ressources et le taux de chômage est extrêmement élevé. Les immigrés sont accusés de prendre le travail et de profiter des opportunités qui devraient revenir aux locaux. Cette violence est apparemment due à la frustration et à la colère.

Le SAFPU - qui s'exprime au nom de tous les footballeurs professionnels en Afrique du Sud – condamne résolument ces attaques xénophobes.

« Nous appelons à cesser la violence contre des innocents des pays voisins, que nous considérons comme nos frères et sœurs africains. Nous avons perdu beaucoup de vies innocentes au cours de notre histoire, et le sang a coulé pour des conflits culturels et ethniques.

Nos équipes de football nationales sont consternées par ces attaques insensées contre nos frères et sœurs africains sans défense.

Il est bien triste pour l'Afrique du sud de voir nos frères et sœurs de pays voisins attaqués, tués, blessés au sein de nos communautés et dans nos rues. Ce n'est pas l'Afrique du Sud et la démocratie pour laquelle nous avons lutté, contre les auteurs de l'Apartheid.

South Africa MNT 640

Nous ne nous faisons aucune illusion, lorsque nous disons que la majorité des Sud-africains sont pour la paix, aimants, tenant à vivre aux côtés de leurs semblables Africains.

Nous connaissons bien évidemment la cause principale du taux de chômage élevé, de la pauvreté et des inégalités. Ce ne sont certainement pas nos frères et sœurs, qu'ils soient du continent ou d'ailleurs, mais c'est le système capitaliste, qui empêche ceux qui travaillent dans le monde économique de partager le fruit de leur production. Ce système est tel, qu'il continue à en enrichir quelques-uns aux dépens de la majorité, voilà pour nous la cause essentielle, et ce ne devrait pas être le cas.

Il est temps que les citoyens du monde, et notamment les Africains, se réunissent, relèvent le défi et luttent contre tout ce qui les incite à s'affronter, à ce qui nous pousse à quitter notre pays pour chercher une vie meilleure ailleurs. Il est temps pour nous de lutter pour l'Afrique que nous voulons tous, et la seule façon d'y parvenir, c'est de choisir la direction qui nous offrira selon nous l'Afrique que voulons tous. Rassemblons-nous, et faisons en sorte que nos responsables rendent des comptes, et veillent à ce que la vie et le bien-être des populations soient prioritaires.

Luttons ensemble contre la destruction sociale maléfique. Loin de nous la haine et la peur. Non au racisme et la xénophobie. Nous ne formons qu'un ».

South Africa WNT2 640

 

Cliquez ici pour la déclaration du SAFPU dans son intégralité

Después de hacer clic sobre 'Aceptar cookies' usted presta su consentimiento para la instalación de cookies al visitar este sitio web. ¿Quiere saber más acerca de estas cookies? Haga clic sobre el botón 'Más información'.