See what's happening on Facebook Twitter YouTube Flickr

FIFPro-Worlds-players-union-mobile-logo

Et à la fin...

... ce sont toujours les joueurs qui payent !

Il n'appartient pas à la Division Afrique de la FIFPro de savoir si le Maroc a agi selon son bon droit ou pas en refusant d'organiser la dernière CAN – en faisant valoir le principe de précaution face à l'épidémie Ebola -, il nous appartient, en revanche, de s'étonner que les sanctions de la CAF visent avant tout et directement les joueurs.

Eux, et eux seulement !

Retirer à une nation la possibilité de disputer trois Coupes d'Afrique des nations de suite, c'est sacrifier une génération entière de joueurs, les empêcher de s'exprimer au plus haut niveau international, les empêcher de pratiquer une part importante de leur métier de footballeur professionnel. C'est mettre un frein à leur évolution.

Pourquoi s'en prendre ainsi aux joueurs ? Pourquoi leur faire porter un chapeau beaucoup trop grand pour eux, leur faire payer, et au prix fort, les erreurs supposées de leurs dirigeants ? Il aurait été facile de priver le Maroc de l'organisation de toutes compétitions continentales pendant « X » années ou d'alourdir encore les sanctions financières, plutôt que de punir les footballeurs, ni coupables ni responsables, mais lourdement sanctionnés à l'arrivée !

La Division Afrique de la FIFPro

 

À l'occasion de sa réunion cette semaine à Abidjan, capitale de la Côte d'Ivoire, le Comité directeur de la Division Afrique a évoqué entre autres la sanction imposée par la Confédération Africaine de Football (CAF) à la Fédération royale marocaine de football (FRMF) après que le Maroc ait renoncé à accueillir la Coupe d'Afrique des Nations 2015 en raison des craintes suscitées par la propagation du virus Ebola.

Cette semaine, la CAF a exclu le Maroc des deux prochaines Coupes d'Afrique (en 2017 et 2019), alors que la CAF avait déjà décidé d'exclure les Marocains de la finale de 2015 dès novembre 2014.

Parallèlement à l'exclusion de la Coupe, la Fédération royale marocaine de football (FRMF) s'est vue imposer une amende d'1 million de dollars, et a été sommée de verser 8 millions d'euros (9,1 millions de dollars) de dommages-intérêts à la CAF et ses partenaires. Le comité exécutif de la CAF a jugé la Fédération marocaine financièrement responsable. Le Maroc avait demandé le report de la Coupe d'un an, en attendant que la flambée du virus Ebola puisse être maîtrisée en Afrique occidentale.

 

 

Después de hacer clic sobre 'Aceptar cookies' usted presta su consentimiento para la instalación de cookies al visitar este sitio web. ¿Quiere saber más acerca de estas cookies? Haga clic sobre el botón 'Más información'.