See what's happening on Facebook Twitter YouTube Flickr

FIFPro-Worlds-players-union-mobile-logo

Des footballeurs professionnels du Hwange FC au Zimbabwe se sont mis en grève aujourd’hui, mardi 4 octobre. Certains attendent de toucher leurs salaires depuis deux ans.

Le Syndicat des footballeurs du Zimbabwe (FUZ) a annoncé la grève ce matin à la suite du refus du Hwange FC de répondre à plusieurs demandes urgentes de paiement de la part de ses joueurs. La direction du club de première ligue n’a même pas répondu aux lettres écrites par le syndicat. Néanmoins, le FUZ tente toujours de trouver une solution pacifique à cette situation.

« Les contrats des joueurs ne sont pas respectés depuis près de deux ans » a expliqué Desmond Maringwa, le président du FUZ.

« Les joueurs ont été très patients et très fidèles au cours de cette période stressante qui n’a pas montré de signe d’amélioration. »

Le Hwange FC n’a pas payé ses joueurs à de nombreuses reprises :

  • En 2015, tous les joueurs ont reçu moins de 500 USD, alors que le joueur le moins bien payé avait un contrat de 3 600 $ par an.
  • Cette année, les joueurs ont bénéficié de 200 $ de salaire, et de 250 $ en primes.
  • Les joueurs doivent encore se faire remettre 800 $ et 1 950 $ de primes de victoire pour 2015 et 2016 respectivement.
  • Les primes de signature des deux dernières années n’ont pas été payées.
  • Les joueurs n’ont touché que les primes de match à domicile (10 $) et les primes de match à l’extérieur (20 $).
  • Les joueurs ont été intimidés pour qu’ils ne dévoilent pas leurs préoccupations. La direction a menacé de les expulser de leurs domiciles, lesquels sont détenus par le club.

Maringwa : « Nos membres souffrent financièrement, physiquement et émotionnellement depuis très longtemps. »

« Les joueurs luttent pour survivre. Certains ne peuvent même pas payer les frais de scolarité de leurs enfants. »

 

Soutien de la FIFPRO

La FIFPro soutient totalement la grève des joueurs et demande instamment au club, à la Ligue et à la Fédération du Zimbabwe de football (ZIFA), de prendre des mesures. « Deux ans sans paiement, la situation est consternante », a commenté le secrétaire général de la FIFPro, Theo van Seggelen.

« Il est temps pour le Hwange FC et d’autres clubs du Zimbabwe et d’Afrique de réaliser qu’il est obligatoire dans le football professionnel de payer ses joueurs et de respecter leurs contrats. »

« Un club qui ne paye pas ses joueurs ne fait pas partie du monde du football professionnel. »

« Il revient aux ligues et aux fédérations locales de surveiller leurs clubs et d’empêcher de telles situations. »


Recherche de la FIFPro

Grâce à son membre le FUZ, la FIFPro a collecté des centaines de questionnaires de joueurs au Zimbabwe dans le cadre de l’enquête globale sur les conditions de travail. Près de 15 000 footballeurs professionnels du monde entier ont participé à l’étude. La FIFPro diffusera les résultats plus tard cette année.

Después de hacer clic sobre 'Aceptar cookies' usted presta su consentimiento para la instalación de cookies al visitar este sitio web. ¿Quiere saber más acerca de estas cookies? Haga clic sobre el botón 'Más información'.