See what's happening on Facebook Twitter YouTube Flickr

FIFPro-Worlds-players-union-mobile-logo

Dix footballeurs réfugiés d'Érythrée qui ont demandé asile après un match de qualification pour la Coupe du monde en 2015 étaient de retour sur le terrain la semaine dernière lors d'un tournoi organisé par l'association des joueurs du Botswana en preuve de solidarité par rapport à leur situation.

Le Syndicat des footballeurs du Botswana (FUB) a organisé la compétition d'un jour dans le camp de réfugiés de Dukwi au nord du Botswana pour qu'elle coïncide avec la Journée mondiale des réfugiés le 20 juin.

Les 10 footballeurs ont refusé de rentrer dans leur pays après avoir joué un match avec leur équipe nationale au Botswana. Ils vivent dans le camp, lequel accueille plus de 2 000 réfugiés de pays incluant le Congo, la Namibie, l'Ouganda et le Zimbabwe.

« Les footballeurs ne pourront probablement jamais retourner dans leur pays puisqu'ils n'y sont pas en sécurité, » a expliqué le secrétaire général du FUB, Kgosana Masaseng.

« Nous avons essayé de faire renaître un peu de joie chez eux en leur permettant de faire ce qu'ils aiment le plus : jouer au football. »

« Le tournoi a été un grand succès. Énormément de gens étaient heureux et chantaient. »

FUB refugees 1 275 300Onalethata Tshekiso, un ancien joueur de l'équipe nationale du Botswana, président du FUB, se trouvait parmi les trois équipes d'anciens joueurs qui ont participé au tournoi contre une équipe de réfugiés, dont les Érythréens.

Le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCU) utilise la journée mondiale des réfugiés pour mettre en lumière ces millions de personnes qui ont été obligées de fuir leur pays, et montrer leur force, leur courage et leur persévérance. Le FUB a obtenu le soutien de l'HCU et du gouvernement du Botswana pour organiser le tournoi.

Lors de l'événement, plusieurs anciens joueurs sont allés voir des enfants du camp pour les sensibiliser aux dangers de l'alcool, des drogues, du VIH/SIDA et des grossesses précoces, puisqu'il s'agit de très sérieux problèmes pour la jeunesse.

Ces anciens joueurs font partie du programme de sensibilisation du FUB et ils ont été formés à ce type de rencontre.

« Nous espérons pouvoir aider les réfugiés à intégrer notre société. Nous avons reçu l'autorisation de continuer à rendre visite à leur camp, » a expliqué Masaseng.

 

FUB refugee 3 640

Parmi les spectateurs se trouvait le ministre adjoint de la Jeunesse, des Sports et de la Culture, Dikgang Philip Makgalemele.

FUB refugees 3 640

Todos los jugadores

 

Photo d'action : Le président du FUB, Onalethata Tshekiso, en pleine action contre l'équipe de réfugiés à Dukwi