Rebekah Stott

L'histoire formidable de Rebekah Stott : comment aider les autres pendant son traitement contre le cancer

17 août 2021

• L'internationale néo-zélandaise Rebekah Stott a été diagnostiquée d'un lymphome hodgkinien de stade 3 en février de cette année.

• Tout au long de son traitement, la défenseuse de 28 ans a consigné son parcours sur son blog Beat It By Stotty afin d'aider d'autres personnes dont la vie a été affectée par le cancer.

• Rebekah vient d’apprendre qu'il ne reste plus aucune trace de la maladie dans son corps alors qu'elle cherche à reprendre sa carrière de footballeuse.

Le jour où j'aurais dû représenter la Nouvelle-Zélande dans un match contre l'Australie aux Jeux olympiques, mon médecin m'a annoncé la nouvelle que je rêvais d'entendre : j'en avais fini avec les traitements et j'étais officiellement en rémission complète.

L'année écoulée a été bien différente de ce à quoi je m'attendais, et j’ai vécu des moments très difficiles pour faire face à mon lymphome hodgkinien de stade 3. À ce stade, je suis simplement reconnaissante de pouvoir rejouer au football et si vous saviez à quel point je suis contente de retourner sur le terrain ! Regardez les photos de moi pendant les huit minutes de mon premier match, le 13 juillet dernier et vous comprendrez : je ne pouvais pas m'empêcher de sourire !

J'aime tellement les Jeux olympiques, j'étais à Londres et à Rio et c'est probablement mon événement préféré, alors ça été dur de rater les Jeux. Mais j'ai enfilé mon maillot kiwi et je suis devenue la plus grande supporter des filles. Assister au match Nouvelle-Zélande-Australie revêtait une importance spéciale pour moi, car les deux équipes de joueuses sont mes amies et mes collègues. Elles m'ont beaucoup soutenue tout au long de ma maladie.

Rebekah Stott 2

Non seulement j'avais deux pays à mes côtés, mais j'ai également eu la chance de bénéficier de l'aide de trois syndicats de joueurs, néo-zélandais, australien et anglais. Je ne sais vraiment pas où j'en serais sans eux, surtout au début - pendant la pandémie et toutes les complications qui ont suivi.

J'ai senti la grosseur pour la première fois en juin de l'année dernière, et ce n'est qu'en février que j'ai été officiellement diagnostiquée, donc pendant ces huit mois j'ai eu le temps de me préparer au pire. Lorsque j'ai appris la nouvelle, je m'étais déjà fait à l'idée.

Il n'y avait pas beaucoup d'informations pour moi lorsque j'ai été diagnostiquée, et je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre avec la chimiothérapie et tout le reste, alors j'ai créé un blog pour partager mes expériences en toute franchise et aider d'autres personnes dans la même situation. Le fait d'exprimer tout ça m'a aidé dans mon cheminement et m'a permis de me concentrer sur ce qui m'arrivait.

“Il faut juste prendre ce qui se présente et en tirer le meilleur, car pourquoi être triste quand on peut être heureux ?”

Il y a tant d'effets secondaires de la chimiothérapie auxquels on ne peut se préparer, et ce qui m'a le plus frappée, c'est le manque d'énergie que j'avais pendant mes traitements. Je suis passée d'une personne en bonne santé et débordante d'énergie à un être incapable de rassembler la force nécessaire pour une simple promenade, et ça m'a vraiment pris de court - c'était terrible.

Lorsqu'on se soigne pour un cancer, il y a tant de rendez-vous à suivre, avec chacun sa propre paperasserie et ses propres exigences, et au début, j'étais tellement désorganisée - j'essayais de tout transporter dans ce petit sac fourre-tout. Je me suis vite rendu compte que je me sentirais beaucoup plus à l'aise et détendue si chaque chose avait sa place. J'ai donc décidé de m'acheter un grand sac avec de nombreux compartiments, et cela a fait une telle différence.

C'est cette prise de conscience qui a abouti à la création des beat it. by Stotty cancer bags. J'ai commencé à travailler sur la conception de ces sacs qui non seulement aideraient à l'organisation du traitement, mais qui seraient aussi un réconfort pour ceux qui en ont le plus besoin.

Mis à part la question de leur contenance et des compartiments, j'ai contacté différentes marques pour essayer de remplir les sacs avec des produits que j'ai personnellement trouvés très réconfortants et que j’avais sur moi à tout moment, comme un bonnet, une bouteille d'eau, un sachet de blé, des produits de soins de la peau et une liste de mes trucs et astuces personnels.

Rebekah Stott 3

Canteen Australia fait un travail incroyable avec des patients âgés de 12 à 25 ans, qui vivent des expériences similaires à celles que j'ai vécues, et ils m'aident à distribuer ces sacs à des jeunes. L'objectif est de leur rendre la vie un peu plus facile, car le parcours qui les attend est ardu.  J'espère que ces sacs les aideront à le rendre plus supportable.

La possibilité de faire une petite différence dans la vie des gens m'a vraiment donné la motivation nécessaire pour surmonter cette épreuve, et c'est la raison pour laquelle j'ai créé ce blog au départ. J'ai toujours été positive, et le cancer ne m'a pas changée, je l'ai juste canalisé différemment. La chimiothérapie a été horrible, mais il faut voir les aspects positifs - si je n'avais pas eu de cancer, je n'aurais pas créé « Beat it By Stotty » et tout ce qui en découle.

Il faut juste prendre ce qui se présente et en tirer le meilleur, car pourquoi être triste quand on peut être heureux ? Oui, j'ai raté les Jeux olympiques, mais j'ai la Coupe du monde féminine de la FIFA à domicile dans deux ans. Je me remets tout de suite dans le bain - au sens propre comme au sens figuré - et mon objectif principal est d'être en forme et en bonne santé pour tout ce qui m'attend.

Voulez-vous en savoir plus?

Santé